Trames

La trace, une ligne simple et nue qui se tend, minimale, simple écriture du temps sur la surface du papier.

Le dessin, non pas dans la représentation, avec  codes et propos, mais réduit à une expression élémentaire, primale, l’encre déposée sur la surface d’un support. Il ne s’agit plus de la réalisation d’une image mais du témoignage d’un passage, d’un échange entre le dessinateur et son support : le temps, le regard et le geste dans une tension triangulaire dont le dessin est la trace.

La ligne s’étend, se déroule sur la feuille comme une onde, musique visuelle d’un temps qui s’écoule, vibrante écriture de millier d’instants.

Chaque ligne porte en elle sa propre respiration, sa traversée, son chemin, comme une vie minuscule.

Toutes identiques et nues, et pourtant différentes, distantes, lointaines même, les lignes se répètent et s’assemblent inlassablement jusqu’à couvrir l’ensemble de la surface pour s’y fondre en une vibration visuelle et résonnante : la trame.

[photosmash id=8]
FacebookTwitterGoogle+

§ 2 commentaires pour ;Trames;